« Les récits du Grand Paris »

« Quels récits pour quel Grand Paris? » ; Invitée pour une conférence débat à l’ENSA Paris Val-de-Seine le 19 décembre 2017, avec l’écrivain Aurelien Bellanger et l’architecte-urbaniste Patrick Céleste. Modération : Philippe Simon.

« Village Nature : une fiction réconciliatrice »

« Village Nature : une fiction réconciliatrice », in La fabrique des images, L’ architecture à l’ ère postmoderne (coll. Federico Ferrari, dir.), Gollion : éditions Infolio, coll. Archigraphy, 2017

« Les mots du Grand Paris : une expérience au sein de l’atelier des places »

Intervention avec Géraldine Texier-Rideau et Antoine Fleury pour les journées d’étude Les mots de la Ville, UMR Ausser, ENSA Paris-Belleville. 6-7 décembre 2017.

« 28 000 m3 de silence : rediffusion ! »

Rediffusion ce soir, samedi 19 août 2017 à 20 h dans l’émission Création On Air de l’Atelier de Création Radiophonique « 28 000 m3 de silence » que j’ai réalisé entre 2012 et 2015 avec Angélique Tibau.

Janvier 2015. Entre le boulevard périphérique et le Zénith, la Philharmonie de Paris venait d’ouvrir ses portes aux musiciens et au public. Depuis cinq ans, le bruit de ses travaux s’était superposé à celui de la ville. Puis son chantier à ciel ouvert s’est refermé jusqu’à se métamorphoser le jour du premier concert en une « boîte à silence » à l’acoustique exceptionnelle. Pour transformer 28 000 mètres cubes de dehors en un dedans silencieux prêt à accueillir la musique il aura fallu le travail et les gestes de plus d’un millier de personnes. Le silence est un artefact et il s’agissait d’en écouter la fabrication. Depuis plusieurs années, nous avions enregistré ce chantier, ses engins, ses voix, ses musiques et ses outils. Son chant n’existe peut-être plus que dans nos fichiers numériques.… À moins que, fossile enfoui dans le béton, il n’attende ceux qui sauront l’entendre, tapi dans les silences des musiques désormais jouées à la Philharmonie ?

Merci à Irène Omelianenko d’avoir choisi de rediffuser cette création ce soir.

Podcast et réécoute ensuite sur : https://www.franceculture.fr/emissions/creation-air/acr-28-000-m3-de-silence

 

« Nouveaux territoires de la fiction »

De plus en plus répandue, l’idée selon laquelle il n’y aurait plus de frontière entre réel et fiction est devenue l’un des principaux lieux communs contemporains. Nous nous sommes d’abord penchés sur la généalogie de cette idée et sur les controverses qu’elle a pu susciter dans les champs scientifiques (et en particulier celui de la philosophie et de l’histoire) et artistiques (littérature et cinéma) pour interroger in fine ses effets sur l’architecture, telle qu’elle se pense et se théorise depuis les cinquante dernières années : occasion pour nous de (re)lire ensemble quelques textes importants sur la question postmoderne et les conditions contemporaines de l’architecture . Mais nous-nous sommes aussi interrogés sur sa portée opératoire : en quoi les outils théoriques d’analyse de la fiction (ou de mesure de la fictionnalité) développés dans les champs littéraires et artistiques peuvent-ils nous aider à voir et à comprendre la production contemporaine ? Quels sont les dispositifs fictionnels à l’œuvre dans certaines démarches de conception ? de commande ? de médiatisation ?

 

Dernière séance du semestre hier du  séminaire de master que j’ai dirigé cette année à l’ENSA Paris-Malaquais, avec la participation active d’Ariela Katz, Maxime Decommer et Federico Ferrari. Les étudiants entament la rédaction finale de leurs mémoires, qui ont tous en commun d’interroger la dimension fictionnelle et/ou narrative de l’architecture contemporaine. 

« L’espace public comme forme urbaine »

Dans les actes du séminaire annuel des Architectes Conseils de l’Etat, ma contribution sur l’atelier que j’ai animé à Hambourg en octobre dernier. Où il est question de l’architecture du sol, de l’ordinaire des villes et des bourgs,  des excès de design ou d’équipement qui laissent à penser que dans certains cas le « projet d’espace public » est instumentalisé pour compenser un manque d’attention réelle aux territoires.

« Halles Pajol et Freyssinet  : deux conversions de messageries ferroviaires parisiennes en “hyper lieux“ »

Conférence le 24 avril lors des journées d’étude Tourisme culturel et détournements patrimoniaux. Cet événement s’inscrit dans le cadre du programme de recherche exploratoire franco-espagnol « L’influence du tourisme sur la transformation de l’espace urbain: nouvelles fictions patrimoniales » (2016-2018), soutenu par la Casa de Velázquez-École des Hautes études hispaniques et ibériques et l’Universidad de Alcalá de Henares (Espagne). Merci à Julien Bastoen (ENSA Paris-Belleville); Jean-François Cabestan (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) et Pierre Chabard (ENSA Paris-La Villette) de m’avoir invitée à exposer les enjeux architecturaux et politiques de deux reconversions de halles parisiennes en « hyper lieux » métropolitains.

« Les écrivains du Grand Paris »

Quelle actualité pour le Grand Paris en ce printemps 2017 ? Les derniers concours d’architecture pour les futures gares du métro automatique ? Les premiers résultats des consultations qui réinventeront la Métropole ou la Seine ? Les inaugurations très attendues de quelques équipements phares ? Un autre événement a attiré mon attention : la publication, en janvier dernier, du nouveau roman d’Aurélien Bellanger. Envisagée dans sa dimension métropolitaine, la capitale régénérerait-elle aussi sa matrice fictionnelle ? J’ai posé la question à quelques écrivains contemporains, en leur demandant de commenter la charge d’imaginaire et la portée symbolique de quelques-un des projets qui font aujourd’hui l’actualité architecturale du Grand Paris. d’a, n°253, avril 2017 pp. 43-63

Atelier des Places du Grand Paris

Soixante-huit nouveaux pôles de mobilité vont voir le jour autour des gares du Grand Paris Express.  Pour assurer une cohérence entre l’ensemble de ces pôles  la Société du Grand Paris a engagé une démarche sur l’intermodalité et les espaces publics à l’échelle du Grand Paris Express, appelée « Atelier des places du Grand Paris ».

Je suis très heureuse de faire partie du groupement retenu pour élaborer cette étude prospective d’une durée de deux ans, visant à élaborer les grands principes d’aménagement des futures places du Grand Paris. (en savoir plus)

« L’espace public comme forme urbaine »

Le séminaire 2016 du corps des Architectes Conseils de l’Etat a eu lieu à Hambourg du 13 au 16 octobre. Pour la seconde année consécutive, j’y étais invitée à animer les débats, et à prononcer le 16 octobre, à l’AIT ArchitekturSalon, une conférence de restitution consacrée à la question des espaces publics.

« La reconversion de la Halle Freyssinet à Paris »

Présentation de la mission de restauration de la Halle par l’agence 2BDM, détail des techniques de de restauration des voutes minces et auvents, ainsi que des techniques d’isolation par l’extérieur in Bétons Pluriels n°2, 2016, pp. 25-28

« Candidature J0 2024 »

Soline Nivet a été retenue aux côtés de François Leclercq, Frederic Gilli et Yes We Camp pour accompagner le GIP Paris 2024 dans le cadre d’une mission destinée à réaliser la narration de la candidature parisienne.

« Nouvel, Jean »

in coll. Collection  Architecture (Olivier Cinqualbre, dir.) Paris : éditions du Centre Pompidou, mai 2016.

« Herzog & de Meuron »

in coll. Collection  Architecture (Olivier Cinqualbre, dir.) Paris : éditions du Centre Pompidou, mai 2016.

« Grasse et Lèges : deux VVF conçus par l’AUA »

in coll. L’aventure des VVF, 1959-1989, (Simon Texier, dir.), Paris : Ed. des Monuments Nationaux, coll. Carnets d’architecture, à paraître, été 2016

Atelier Artistique d’Architecture

Fin de mon cours de printemps le 28 avril 2016 : à l’année prochaine !

« Architectures sonores : un état des lieux »

dossier thématique, d’a, n°243, avril 2016, pp. 47-63

Projet d’architecture en cycle Licence, S1

Arpentopolis, initiation au projet d’architecture, responsable d’un studio de 25 étudiants. Jury final le 25 janvier 2016.

Séminaire de recherche en cycle master S7, S8, S9

« Les conditions du projet : de l’utopie à la stratégie », responsable du séminaire avec Jean-Louis Violeau, direction d’une dizaine de mémoires par an. Jury le 29 juin 2016.

« Un état présent de l’architecture ? »

d’a, n°241, décembre 2015, pp. 32-33

« Le tourisme comme laboratoire »

in coll. MBDA Marina Baie des Anges. Paris : éditions B2, à paraître 2016.